Rechercher
  • ANERGY+

Un nouveau CEO à la tête d'ANERGY PLUS

Le directeur général de l’office cantonal de l’énergie (OCEN) du canton de Genève quitte ses fonctions pour devenir CEO d’ANERGY PLUS, PME prometteuse active dans les énergies renouvelables.

Lausanne, 9 décembre 2019 : Nommé au poste de directeur de l’office cantonal de l’énergie (OCEN) en décembre 2017 par le Conseil d’État genevois, Olivier Andres a annoncé sur les réseaux sociaux son départ « vers une nouvelle aventure énergétique qui promet d’être riche en émotions et en innovations ».


Entre autres, titulaire d’un Master of Science in Energy Systems (EPFL) et d’un CEM Certified Energy Manager de la British University de Dubaï, il avait notamment créé et développé la société ENERGY8 SA en 2011 active dans les systèmes de production et distribution d’énergies en Suisse et à l’étranger. Après presque deux ans, comme responsable de la politique énergétique du canton de Genève, il a décidé de rejoindre une jeune structure prometteuse ayant développé une solution énergétique destinée à fournir aux bâtiments de l’énergie durable à un prix très concurrentiel. ANERGY PLUS a développé une nouvelle technologie de réseau de chauffage à distance capable de fournir à des quartiers de la chaleur, du rafraîchissement et de l’électricité.


Ses compétences techniques, son expérience tout comme son réseau seront des atouts indéniables pour donner un élan décisif à la société.


« Rejoindre cette structure comme CEO est un défi palpitant. La solution ANERGY+® a vraiment un potentiel considérable. Si nous arrivons à la faire connaitre à large échelle, l’impact peut vraiment être significatif sur les émissions de CO2 du secteur du bâtiment, responsable de plus de 25% des émissions CO2 en Suisse. De plus, de nombreuses communes pourraient réduire leur dépendance aux énergies fossiles tout en valorisant l’économie locale » nous dit le principal concerné.


Cette solution offre un certain nombre d’avantages qui pourraient plaire aux communes et à tous leurs citoyens qui ont soutenu la vague verte aux dernières élections. « De l’énergie non polluante qui n’émet aucune microparticule avec un bilan neutre en CO2 et économiquement viable ». Voilà comment Boris Clivaz, cofondateur de la société, a convaincu Olivier Andres de venir conduire l’équipe qui souhaite contribuer au tournant écologique de la Suisse.


À Zinal, leur première installation, en test depuis 2017, fonctionne complètement depuis le début de cette année 2019. Cette localisation a pour objectif de repousser les limites de leur technologie en la testant directement dans un milieu qui n’est pas des plus propices à une innovation de la sorte. « Nous ne sommes pas les seuls à croire dur comme fer à notre solution », explique Boris Clivaz. En effet, la HES-SO Valais suit depuis le début cette première installation et ils ont également reçu le soutien de INNOSUISSE, agence suisse pour l’encouragement de l’innovation.


Qu’est-ce qui pousse tant Olivier Andres, la HES-SO Valais et lNNOSUISSE à croire en cette solution ? « Le modèle est intéressant tant écologiquement qu’économiquement. Le coût de l’énergie est très concurrentiel », poursuit l’ancien directeur général de l’OCEN. « Il existe un certain nombre de solutions sur le marché, mais aucune à ma connaissance ne permet une telle efficience sans devoir recourir aux subventions. La transition énergétique se fera rapidement à condition que les solutions soient économiquement viables. »

88 vues